L’époque d’Apple et des smartphones


C’est officiel, et tous les médias et réseaux sociaux ont déjà annoncé que pour la première fois depuis la sortie de l’iPhone en 2007, ses ventes vont chuter au prochain trimestre. Peut-on donc dire qu’il s’agit du début de la fin d’Apple et des smartphones en général ?

De nos jours, tout va vite, très vite même, et cela dépasse le point de vue technologique. Un produit peut avoir du succès un jour et être complètement obsolète quelques années plus tard. Souvenez-vous du Netbook, l’ordinateur qui était supposé révolutionner le secteur informatique ?

Lorqu’Apple présenta son iPhone, tout le monde, sauf ses aficionados, était très sceptique quant au succès d’un tel appareil. Certains grands noms du secteur technologique avaient bien évidemment des avis absurdes concernant ce produit, et certains d’entre eux ont aujourd’hui disparu, tout comme les entreprises dont ils s’occupaient.

Le smartphone en général devint rapidement populaire dès que les concurrents commencèrent à copier l’iPhone et les ventes ont atteint un niveau incroyable en 2015. Selon IDC, plus de 1,4 milliard de smartphones ont été vendus l’année dernière dans le monde. Dans le but de mettre ces ventes en perspective, seulement 247 millions de téléviseurs et 315 millions d’ordinateurs ont été vendus pour la même année, les deux secteurs connaissant une baisse depuis quelques temps déjà. Le succès du smartphone a dépassé toute les attentes pour atteindre des niveaux stratosphériques.

smartphones_sales


Historique des ventes de smartphone dans le monde

 

L’opposé s’était produit lorsque le Macintosh fût introduit sur le marché pour la première fois en 1984, avant d’être copié à grande échelle. Apple n’a pas réussi à en vivre et la société était presque en faillite en 1997 car 90 % de ses revenus provenaient de ses ventes de Mac. L’histoire de l’iPod, de l’iPhone et de l’iPad a été différente et cela permis à Apple de devenir leader du marché pendant un certain temps grâce au nombre de smartphones vendus et aux revenus ainsi générés. Selon IDC, Apple a vendu plus de smartphones en 2011 que toute autre compagnie, volant la première place à Nokia. Depuis, la société se maintient à la seconde position y compris en 2015 où elle détenait 16,2 % de part de marché (avec 231 millions d’appareils). Samsung a pris la première place avec 22,7 % (325 millions d’appareils).

Depuis 2007, année après année, chaque trimestre a affiché une augmentation générale des ventes de smartphones et le premier trimestre 2015 (d’octobre à décembre 2015) n’a pas été différent, bien que l’augmentation fût assez limitée. Mais les choses prennent fin après 35 trimestres et l’entreprise a prévenu que les ventes du deuxième trimestre 2015 (de janvier à mars 2016) devraient se situer entre 50 et 53 millions d’appareils. Ces chiffres sont entre 13 % et 18 % plus faibles que ceux du deuxième trimestre 2014 durant lequel la société a écoulé 61 millions d’appareils.

Une croissance sur 35 trimestres... avant le 36ème


Une croissance sur 35 trimestres… avant le 36ème

 

Je ne vais pas rentrer dans les détails financiers, car vous pouvez trouver de meilleures informations ailleurs, mais cela veut tout simplement dire que plusieurs milliards manqueront également au prochain trimestre financier, l’iPhone comptant pour environ 60 % des revenus d’Apple. Et je ne parle même pas de l’impact de la devise qui a diminué les revenus de 5 milliards. Apple en est même venu à révéler un document supplémentaire appelé « Documentation supplémentaire sur les bénéfices » pour expliquer le problème. Las, les marchés financiers ont été déçus et l’action a chuté d’environ 6 % après l’annonce des résultats financiers.

Apple va arrêter de se focaliser exclusivement sur le marché haut de gamme car il est proche de la saturation. Son catalogue inclut actuellement un produit phare (le 6s) et certains autres appareils qui, d’un point de vue technologique et de conception, ont pratiquement trois ans (iPhone 5s). Des rumeurs existent concernant le lancement par Apple d’un nouveau smartphone en mars qui pourra surpasser les performances de l’iPhone 5c (sorti fin 2013 et qui était le produit d’entrée de gamme). Attention : entrée de gamme pour Apple ne signifie pas un mauvais design ou un chipset bon marché pour un prix de vente total de 100 $ ! À l’heure actuelle, et sans contrat téléphonique, le dernier 6s coûte 649 $ et le 5s 450 $. Il serait donc surprenant de voir apparaitre un produit à moins de 400 $, sans contrat, pour ce nouvelle iPhone d’entrée de gamme.

Nombre d'iPhone vendus par année depuis 2007


Nombre d’iPhone vendus par année depuis 2007

 

Ceci étant dit, cet appareil ne devrait faire son apparition qu’en avril au plus tôt (ce qui correspond au troisième trimestre pour Apple). Quelque soit son prix ou les fonctionnalités qu’il offre, aidera-t-il la société à battre les 47,5 millions d’iPhone qu’elle avait vendu au troisième trimestre 2015 ? J’en doute, mais la question n’a plus d’intérêt maintenant.

Même si les smartphones ne sont pas prêts de disparaitre, le fait que le marché commence à saturer laisse les gens se questionner sur ce qui sera le prochain « objet » à la mode. L’Apple Watch ? Pour information, l’iPod représentait presque 50 % des ventes d’Apple en 2008 et personne ne s’est inquiété de la baisse des ventes en 2009 alors que les ventes de l’iPhone commençaient à croître. L’histoire va-t-elle se répéter avec la Watch ? Je n’en suis pas certain.

Il ne s’agit pour le moment que d’une extension de l’iPhone, car vous avez besoin d’un iPhone pour qu’elle fonctionne. Et même s’il existe environ 600 millions d’iPhones compatibles avec la Watch, la plupart des gens possèdent déjà cet appareil inévitable. Cela veut dire que même si les chiffres préliminaires paraissent bons pour Apple et la Watch, il est peu probable que cet appareil compense le ralentissement des ventes de l’iPhone.

Bien sûr, la miniaturisation et la technologie en général permettent un progrès rapide, mais la montre intelligente va-t-elle complètement remplacer les smartphones dans 5 ans comme le prédit Jean-Claude Biver, Président de la branche Montres du groupe LVMH ? Je ne le pense pas car les smartwatchs seront toujours proposées dans un petit format et ne proposeront donc pas une bonne expérience utilisateur pour par exemple lire des e-mails ou des articles. Techniquement, elle en a évidemment les capacités mais l’utilisateur prendra-t-il autant de plaisir à le faire plutôt qu’avec l’écran 4’ ou 5’ d’un smartphone ?

Lorsqu’Apple a introduit la Watch, beaucoup d’acteurs de l’industrie s’en sont moqués. Cette attitude ne rappelle rien ? C’est du déjà-vu et certains d’entre eux, comme Jean-Claude Biver, prennent déjà la chose plus au sérieux et ont déjà présenté leur version de la smartwatch. Même si le succès reste pour le moment limité avec seulement 80 000 appareils vendus pour le moment, il s’agit quand même d’une avancée dans la bonne direction pour une industrie manquant cruellement d’innovation dans le monde numérique.

Peu importe quel sera le prochain « produit à succès », la smartwatch et le smartphone joueront sans aucun doute un rôle important dans notre monde connecté. Votre entreprise est-elle prête pour cette nouvelle ère ? Vos services et vos produits fonctionnent-ils déjà sur une smartwatch ou un smartphone ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.